Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages
Filter by Categories
À découvrir
Artisanat
Balades
Bons plans
Événements
Idées séjours
Mélusine
Recettes

Les premiers émigrants

Au XIe siècle, ce fut un prieuré dépendant de l'abbaye de Maillezais et entouré d'un large fossé d'où son ancien nom Saint-Michel-le-Clos, devenu au gré des années Saint Michel le Cloucq. Si ce village à la superficie étendue et aux hameaux importants n'est pas répertoriée dans les grands guides touristiques, comme peuvent l'être ses illustres voisines, elle est reconnue au Canada où les descendants des frères Gingreau partis de ce bourg vers 1669, devenus Gingras, sont désormais très nombreux.

Une orthographe particulière pour cette commune

Saint-Michel-le-Cloucq est situé sur le canton de Saint-Hilaire-des-Loges dans le Sud Vendée.
Le village est situé au Nord de la ville renaissance de Fontenay-le-Comte.

Saint-Michel-le-Cloucq culmine à 107 mètres d’altitude. Saint-Michel-le-Cloucq occupe, ainsi, une position charnière entre le bocage à son nord et la plaine de Fontenay le Comte au sud.

La commune est traversée par la rivière Vendée. Sur celle-ci a été construit le barrage d’Albert en 1964. Il constitue une retenue d’eau en amont de Mervent et est devenu un véritable paradis pour les pêcheurs.

Dotée d’un beau patrimoine végétal, 300 hectares de forêts, la commune possède également de jolies propriétés, de vieilles bâtisses en pierres calcaires, 4 châteaux privés ; La Beaugisière (XVIIIe siècle), Le Bourg, Le Mazeau (XIXe siècle) et Beaulieu (XVIIe siècle). Son église du XIe et XIIe siècle est un bel ensemble d’art roman.

La commune compte 1270 habitants, ses habitants sont appelés les Michelais et les Michelaises.

Saint-Michel-le-Cloucq tire son nom de l’ancien prieuré, entouré d’un large fossé servant de limite, qui dès le XIème siècle est surnommé Clos, déformé ensuite en Cloucq. Un sceau daté de 1330 porte l’inscription « Sancti Michaeli Clos » qui confirme cette appellation.

Historiquement à Berneveaud (du celte « berne et aulne » : lieu où poussent des aulnes près de l’eau), les traces d’un camp attestent la présence de l’homme sur le site dès l’époque néolithique. Rome sur son déclin renforce ses camps. Berneveaud entouré sur trois côtés par une boucle de la Vendée est un camp de forme elliptique de 450m sur 200m.

Au Moyen Age, un prieuré, dépendant de l’Abbaye de Maillezais, existe à Saint-Michel-le-Cloucq dès le XIe siècle. La paroisse, créée au XIVe siècle, est rattachée au diocèse de Luçon en 1821.


SON EGLISE

Le portail de l’église, sculpté d’une scène de chasse représentant des chiens poursuivant un sanglier, rappelle que ce petit village se trouve en bordure de forêt. La frise se termine par une colonnette le long de laquelle grimpent des chiens en direction d’un masque humain. Le personnage semble porter sur ses épaules un cerf.

L’église Saint Michel est formée d’une longue nef de près de 40 m. à laquelle furent ajoutés d’étroits collatéraux supportés par 4 arcades.

Cet ancien prieuré du XIe siècle, possède un retable remarquable. Les contreforts extérieurs sont massifs et l’on peut voir encore autour du chevet du chœur quelques têtes grimaçantes et fabuleuses.

Tout semble indiquer, une architecture des XIe et XIIe siècles à l’origine. Le grand vitrail du chœur remis à jour en 1886 et quelques croisées sont du XVIe siècle.

Sur le chapiteau nord on peut voir l’archange Saint Michel récemment posé.


LE SENTIER DU JEAN DÔS BOIS (Hibou moyen-duc Asio otus en poitevin)

Ce sentier permet la découverte de la position charnière qu’occupe Saint-Michel-le-Cloucq sur le plan géographique. Au nord les dernières avancées du Massif Armoricain avec des terres lourdes et profondes, propices aux pâtures bocagères et à la forêt. Au sud, en une descente harmonieuse sur la plaine de Fontenay-le-Comte, un sol de petites groies où règnent les plantes céréalières.

 

berneveaud

Passerelle de Berneveaud. Crédit photo : Mélusine Accueil – M.J. Bourdin

 

Sentier d’une longueur de 12 km, d’une durée de 3 heures.
Balisé en jaune et en jaune et rouge pour les parties communes avec le GR de pays
Départ : place de l’église

La commune de Saint-Michel-le-Cloucq est aussi traversée par le chemin de Saint Jacques de Compostelle et par la piste cyclable départementale de Vendée, circuit n°11 de Maillezais à Vouvant


LES GROTTES DE BRELOUZE

Brelouze du nom du ruisseau « le Brelou » qui prend sa source dans le hameau.

En effet, ces cavités offrent des conditions idéales pour l’hibernation de ces mammifères. Leur préservation est nécessaire dans un contexte défavorable pour les chauves- souris qui sont menacées par la disparition de leurs habitats (gîtes de reproduction, sites d’hivernages et de transition) et par divers apports d’origines humaines (pesticides, traitements des charpentes …) qui les privent de nourriture et les intoxiquent.

Les cavités de Saint-Michel-le-Cloucq s’étendent sur deux sites distant d’environ 150 m de part et d’autre d’un vallon. Elles sont au nombre de trois, situées au lieu-dit « Les Pierrières », sur des terrains privés.

Ces cavités sont d’anciennes carrières de matériaux calcaires, servant autrefois à la construction d’habitations.
La première cavité : La hauteur sous la voute varie entre 1,5 m et 4,5 m. Cette ancienne carrière a été réaménagée lors de la guerre 1935-1945 par les troupes d’occupation. Ainsi, son entrée est protégée comme celle des fortifications défensives de l’époque.
La deuxième cavité : s’étend sur une surface de 3500 m2 environ avec une hauteur de plafond qui varie entre 1,3 m et 3,5 m. Son ouverture à flanc de rocher est fermée par une grille ancienne.
La troisième cavité : se trouve sur l’autre versant de la petite vallée. Un couloir à ciel ouvert conduit à une entrée de forme rectangulaire qui permet l’accès à la cavité d’une superficie de 220 m2 environ et dont le plafond se situe en moyenne à 2,5 m de hauteur.

Avec près de 500 individus chaque année, les cavités de Saint Michel le Cloucq représentent le plus important site d’hivernage de l’espèce en Pays de la Loire. Cette région héberge près de 25% des effectifs nationaux.

St Michel le Cloucq c’est aussi une belle histoire… l’histoire des frères Gingras (ancien nom Gingreau), Sébastien et Charles partis pour la nouvelle France au Québec en 1659. Tous les Gingras en Amérique viendraient de la lignée de Charles… La famille Gingras rayonne de quelques 500 descendants aujourd’hui…

 

quebec

Généalogie de la famille Gingras

 

Les Gingras reviennent régulièrement en « pèlerinage » sur la terre de leurs ancêtres. L’un des leurs, Raymond Gingras, a réservé un emplacement au cimetière de St Michel, avec sa pierre tombale gravée en son nom.

Richard Gingras en vacances à St Michel en août 2008 nous a dédié sa belle chanson « la Vendée de l’océan », composée à Berneveau, sur le sentier de « Jean Dôs Bois » et accompagné de son ukelele

Le drapeau québécois est en bonne place à la mairie de St Michel

Favoris enregistrés0