Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages
Filter by Categories
À découvrir
Artisanat
Balades
Bons plans
Événements
Idées séjours
Mélusine
Portraits
Recettes

3 communes en 1 seule

Deux types de paysage sur un seul territoire ; la plaine et le marais : une curiosité géographique. Un village où l'on ne meurt jamais, un village typiquement maraîchin, un ancien village de cabanes de pêcheurs, voilà ce que vous trouverez dans cette commune.

Benet – Lesson – Sainte Christine

Benet est situé en Sud Vendée dans la région des Pays de la Loire. Cette commune aux trois villages est  à 19 km de Fontenay-le-Comte, 11 km de Niort (Deux-Sèvres, région du Poitou-Charentes). Benet est le lieu idéal pour la découverte de cette zone si particulière qu’est le Marais Poitevin.

Benet se caractérise par la diversité de ses paysages :
– Plaine calcaire de Lesson,
– Marais de Sainte-Christine, Aziré, Nessier.
Y vivent environ 3700 Benétains auxquels il faut ajouter les communes associées depuis 1972 : Lesson et Sainte-Christine.

LESSON
Charmant petit village familial de 514 habitants (Lessonnais) est une ancienne commune sans église ni cimetière, c’est pourquoi il est souvent dit que l’on ne meurt jamais à Lesson…

Lesson possédait autrefois un Prieuré rattaché à l’abbaye de Nieul sur l’Autize, vendu à la révolution à un fermier.
Les ruines d’une chapelle en attestent, un Saint y aurait vécu (Saint Venant). Les vestiges de cette chapelle sont intégrés dans la maçonnerie d’une grange rue de la Virée. Un pouillé de l’évêché de Maillezais daté de 1648 fait mention de ce prieuré de Leçon, régi par l’ordre de Saint Nicolas mais également par celui de Saint Augustin. La chapelle est peut-être le sanctuaire de ce prieuré.
Lesson surplombe le marais du haut de sa plaine fertile. On y cultive les céréales, les oléagineux mais aussi particulièrement et jalousement le pavot (l’œillette).

Sainte Christine 319 habitants, située en bordure de la rigole d’Aziré, est un village typiquement maraîchin composé de hameaux ( Nessier, Villeneuve, La Garenne, Celette).

Nessier, situé en bordure du marais sauvage était autrefois un village composé de cabanes de pêcheurs. Aujourd’hui l’habitat est composé de maisons maraîchines typiques. De Nessier on peut rejoindre Le Mazeau, Coulon et la Sèvre Niortaise. Villeneuve, la Garenne, Celette.

Le château de BenetLE CHÂTEAU DE BENET
En 964 une villa avec un dominus (villa benetii), appartenant au seigneur de Vouvant, Arnaud GASDENER est déjà mentionné.
La guerre de cent ans fait rage et le château de Benet est sous domination anglaise. Il est repris en 1372 par le connétable Bertrand DU GUESCLIN.
Après la révolution, le château rentre dans les biens nationaux, il fut vendu pour démolition. De nombreuses maison ou murs de Benet ont été réalisés avec les pierres du château. Ne subsisteront de la forteresse militaire que deux tours, un élément de rempart et une fenêtre à meneau en surplomb de laquelle on trouve encore le blason portant les armes de la famille de MAILLE.


L’histoire de Benet

Benet a été chef lieu de canton sous le nom de Benet les Noyers, puis ensuite intégré au canton de Maillezais.

La première mention de Benet est faite en 981 au sujet d’une donation d’une vigne sise à Benaciaca dans le pays de Niort.
D’abord villa gallo romaine, Benet devient une châtellenie plus étendue qu’aujourd’hui.

Pendant la guerre de cent ans, Benet sous la domination anglaise est repris en 1372 par Bertrand Du Guesclin. La tradition rapporte qu’au cours des guerres de religion, une bataille meurtrière a fait 2000 victimes au chemin de la Grand’fosse.

A la fin du XVIIe siècle, Benet appartient à la famille de Lusignan. Jusqu’au 24 janvier 1790, le village dépend des Deux Sèvres.

Dans la plaine en bordure du Marais poitevin, à Champs-Charles, une enceinte repérée par une prospection aérienne, formée d’un fossé interrompu, est sans doute la trace d’un vestige d’habitat du Néolithique. A partir d’une des entrées, une série alignée de trous permet d’émettre l’hypothèse d’une palissade de protection ou d’un bâtiment.

Un château fort rebâti sous Charles VII comportait un double fort, un donjon avec des ponts levis et sept tours. Il appartient respectivement aux Maillé, aux La Rochefoucault, aux d’Estignac et aux Lusignan qui en sont propriétaires au moment de la révolution. Le château est vendu à cette époque puis détruit. L’une des deux tours encore existante a servi plusieurs années de temple au culte protestant.

 

Voussure baie axiale

Voussure baie axiale : annonce aux bergers
Photo : geolocation.ws – auteur : Xfigpower


Benet, la romane

L’église romane de Sainte Eulalie d’un style gothique tardif possède encore une façade du XIIe siècle à 2 corniches formées d’arcatures soutenues par des modillons, éléments d’architecture sculptés qui séparent les 3 étages. Les modillons ne sont pas romans, mais peut-être du XIXe siècle, et nous ouvrent les portes d’un monde magique et symbolique

On peut y voir entre autres :
– Un modillon représente une tête humaine, abîmée avec 2 grandes oreilles de lapin, l’artiste aurait-il voulu représenter l’ignorance ?
– Un autre modillon assez curieux, c’est une caricature humaine. C’est un petit homme avec un très gros ventre, il tient dans sa main gauche quelque chose qu’il met devant sa bouche.
– Une belle tête d’homme avec un bonnet d’âne, représentant peut-être la paresse ?
– Une tête couronnée d’un roi, elle a de grandes moustaches retroussées vers le haut, la bouche ouverte et une barbe bien fournie à deux pointes retroussées vers le haut.
– Un autre représente un homme dans une position acrobatique, sa main gauche est posée sur sa cuisse gauche, le bras droit plié est levé vers l’arrière, la main tient une boule, la jambe gauche en équerre est posée sur le sol, son corps est penché vers l’arrière, sa braguette est bien proéminente.
– Une tête de loup, gueule ouverte, langue apparente, le symbolisme du loup comporte deux aspects: l’un féroce et satanique, l’autre bénéfique parce qu’il voit la nuit et symbolise la lumière.
– Un curieux petit personnage le nez au vent tenant dans sa main quelque chose…
– Un moine derrière un cochon.
– Un bœuf, une religieuse, une tête de loup tenant dans sa gueule un parchemin…
Bref, un monde magique symbolique et sacré.


Fours à chaux : la gare de Benet

Un premier four est établi à Faymoreau dès 1830, mais l’éloignement des terrains calcaires rend la chaux coûteuse.
Les fours se développent ensuite autour de Chantonnay, Payré et Benet.
62 fours à chaux sont en activité en Vendée en 1861, seulement 8 en 1930.

Ceux de Benet fonctionnent jusqu’en 1980 ; en 1952 l’utilisation de la chaux comme amendement disparaît en Vendée au profit du calcaire broyé et des engrais chimiques.

 

Rigole d'Aziré

Rigole d’Aziré
Photo : Mélusine-Accueil – Auteur : M.F. Charraud


Ponts et lavoirs (Aziré)

Puits (Celette) équipés d’une perche et d’un contrepoids. Le droit de puisage était réservé au propriétaire qui pouvait autoriser ses voisins à l’utiliser, les abreuvoirs étaient destinés aux chevaux et aux vaches.
Pompe à eau aujourd’hui installée dans le jardin public, la pompe à eau a été utilisée jusqu’à l’installation du service d’eau dans le bourg en 1942-1943.


Site nature faune et flore

La randonnée des Nattes : l’une des plus jolies promenades du Marais Poitevin : en longeant la rigole d’Aziré on rejoint Sainte-Christine et Courdault par le canal. Un bateau à chaîne permet la traversée du marais des Nattes. Pendant cette promenade on peut rencontrer la rosalie des Alpes, la fritillaire pintade, surprendre l’envol d’un héron ou le plongeon d’un ragondin.

Favoris enregistrés0
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites. En savoir plus et paramétrer les cookiesOk, tout accepter